Nachrichten - News - Noticias
 published: 2007-10-05

Saint Nicolas de Flue un saint pour la paix au Burundi

Un pèlerinage d’ouverture de l’année scolaire

 

Bujumbura, Mont Sion Gikungu: 11. Gründungstag des Chors Niklaus von der Flüe, und Schülerwallfahrt

Bujumbura, Monte Sion Gikungu: 11° aniversario del coro San Nicolás de Flue y peregrinación de estudiantes

Bujumbura, Mount Sion Gikungu: 11th anniversary of the Choir St. Nicolas of Flue, and students’ pilgrimage

Bujumbura, Mont Sion Gikungu: 11. Gründungstag des Chors Niklaus von der Flüe, und Schülerwallfahrt

 

Die Statue des Heiligen wird zum Heiligtum getragen

Entrega de la estatua del santo

Offering of the statue of the saint

Die Statue des Heiligen wird zum Heiligtum getragen

 
Das Heiligtum von Mont Sion Gikungu  

El Santuario de Monte Sion Gikungu

The Shrine of Mount Sion Gikungu

Das Heiligtum von Mont Sion Gikungu

Fotos: Marahukiro © 2007

 
   
BURUNDI, Pe. Deogratias Marahukiro. Ce dimanche 30 septembre était une journée spéciale à Mont Sion Gikungu. Non seulement c’était le dernier dimanche du mois de septembre et donc normalement un dimanche de pèlerinage, mais aussi la chorale Saint Nicolas de Flue fêtait son onzième anniversaire de naissance. De plus les élèves de Schoenstatt avaient invité d’autres élèves pour commencer l’année scolaire par un pèlerinage d’ouverture de l’année scolaire.

Cela dit, la liturgie de ce dimanche était aussi belle que riche, riche surtout en symboles. Un cahier et un stylo offerts à la Reine de la paix: Des symboles aussi curieux que rares dans la liturgie, mais des symboles chargés et riches de signification. Les élèves de Schoenstatt soutenus par d’autres élèves des mouvements d’action catholique, ont voulu commencer l’année scolaire par un pèlerinage afin de confier à la Sainte Vierge Marie, cette année scolaire qui commence. Il faut noter ici, qu’au Burundi l’année scolaire commence justement dans cette période. C’est une très belle initiative, une initiative à encourager car cela va créer une bonne tradition pour les élèves, qui, chaque fois au début de l’année scolaire, penseront à se confier à la Mère de Dieu. Une initiative à encourager car en fin de compte les élèves de Schoenstatt aident les autres élèves à rencontrer la Vierge Marie au sanctuaire. Ces élèves n’ont pas fait un pèlerinage quelconque, ils ont su qu’ils se rendaient à la cour royale ( Ku kirimba), et quiconque va à la cour, ne va pas les mains vides parce qu’il sait qu’ au retour , il aura aussi un cadeau. C’est pourquoi ils sont venus aussi offrir quelque chose à la Reine. Ils ont présenté comme ils ont dit, "la houe qu’ils utilisent pour cultiver" dans le jardin de la science. Ils ont présenté " un cahier et un stylo" et à travers ces symboles, ils présentent tout le travail de cette année qu’ ils vont commencer. Ils ne seront donc plus seuls, la Mère de Dieu sera avec eux toute cette année durant.

Onze bougies et une couronne de roses offertes par la Chorale saint Nicolas de Flue...

La chorale saint Nicolas de flue, quant à elle, fêtait son onzième anniversaire de naissance. C’est pourquoi sur le menu des offrandes se trouvait onze bougies portées par les danseuses de cette chorale. En plus de ces bougies, la chorale a voulu aussi donner un cadeau spécifique:

Une couronne de roses. Pourquoi cette couronne? Parce que la chorale a voulu aussi faire un pas en avant dans le processus de couronnement de la Sainte Vierge comme Reine de la paix. Elle veut, en tant que chorale s’engager pour le couronnement de la Sainte Vierge Marie, c’est-à-dire s’engager pour la paix au Burundi. Ils ont compris que ce courant de couronnement rencontre dans son fond la mission de saint Nicolas de Flue. Ils ont compris que saint Nicolas de Flue était un saint de la paix; ils ont donc compris que, saint Nicolas de Flue avait une mission particulière dans ce petit pays, jadis appelé la Suisse de l’Afrique. C’est pourquoi alors, saint Nicolas de flue était au centre de la célébration liturgique.

La Statue de Saint Nicolas de Flue était la figure de proue de la procession au début de la messe. On avait juste choisi un homme d’une taille remarquable pour porter plus haut la statue de Saint Nicolas de Flue. La procession avançait au rythme du chant ; Saint Nicolas de Flue au-devant semblait rayonner de joie au visage. Le visage presque défiguré de la statue de Saint Nicolas de Flue avait donné place à un visage rayonnant que les rayons de soleil avaient presque transfiguré. Le chant d’entrée était majestueusement dirigé par le "grand maître de Chant" de Mont Sion en l’ occurrence Monsieur Matthias et cela a donné le ton à toute la célébration. Bref tous les ingrédients étaient réunis pour que cette célébration Eucharistique soit la plus belle possible.

Que c’ est beau de voir tout le peuple de Dieu lever les mains en l’air pour danser et louer le Seigneur

Le moment le plus émouvant était bien sûr l’action de grâce, après la présentation des symboles à l’offertoire, Que c’ est beau de voir tout le peuple de Dieu lever les mains en l’air pour danser et louer le Seigneur! Cela donne l’idée et l’image de ce qu’est le ciel, le lieu de la louange et de l’adoration du vrai Dieu. Finalement notre liturgie, si elle est bien faite,   elle devient une participation et un avant goût- du ciel.

A la fin de la messe, nous avons fait une procession ou disons mieux un pèlerinage vers le sanctuaire pour saluer notre chère Mère. Nous sommes allés au sanctuaire accompagné de saint Nicolas de Flue, le saint de la paix et nous avions avec nous une couronne de roses pour l’offrir à Marie. La Chorale Saint Nicolas de Flue voulait poser ce geste symbolique et très significatif dans le lieu le plus significatif, là où Marie possède son trône de royauté, c’est-à-dire dans le Sanctuaire. C’est dire donc que Saint Nicolas de Flue en tant que saint de la paix nous accompagnait pour demander la paix à Marie la Reine de la paix. Le geste de donner cette couronne de fleur, même s’il est petit, et peut avoir été passé inaperçu aux yeux de beaucoup de personnes, il est lourd de sens et de signification. Il signifie que nous croyons que Marie est vraiment Reine de la paix et peut implorer la paix pour nous et pour notre pays; il signifie que nous n’y allons pas seul,  nous cheminons avec Saint Nicolas de Flue le saint de la paix; Il signifie aussi, un engagement de tout en chacun et surtout de la chorale Saint Nicolas de Flue à promouvoir et à faire fructifier ce geste. Finalement, cela nous engage tous à être des missionnaires et des apôtres d’une nouvelle culture à naître : celle de la paix.

En conclusion, nous remercions tous ceux et celles qui ont collaboré pour que cette journée se fasse et se termine en beauté, nous remercions tous ceux qui ont prié pour que tout se passe bien et surtout pour ceux qui ont prié pour la pluie dont nous sentons déjà les premières gouttes maintenant. Nous remercions tous ceux qui, de la Famille internationale de Schoenstatt nous accompagnent dans la prière.

 

 

Zurück/Back: [Seitenanfang / Top] [letzte Seite / last page] [Homepage]
Impressum © 2007 Schönstatt-Bewegung in Deutschland, PressOffice Schönstatt, all rights reserved, Mail: Editor /Webmaster
Last Update: 05.10.2007